Nommer ses émotions réduit la souffrance

07.07.2016

 

 

Mettre des mots sur ses émotions négatives permet de réduire la détresse. C’est ce que confirment deux recherches menées par Matthew Lieberman utilisant la technique d’imagerie cérébrale.

 

Dans une première expérimentation, un sentiment de rejet social a été induit chez des participants, ce qui a eu pour conséquence d’activer une région du cerveau appelée cortex cingulaire.  Cette aire cérébrale est également impliquée dans la perception de la douleur physique.

 

Moins l’activité de cette aire était intense, moins les participants rapportaient de détresse et plus l’activité liée à une autre région du cerveau associée au langage était intense.

Cette première observation suggéra que mettre des mots sur les émotions pouvait activer cette région du langage mais aussi réduire l’activité de l’aire cérébrale produisant les émotions négatives.

 

Pour confirmer cette hypothèse, les chercheurs en sciences sociales ont exposé des participants à des photos exprimant des émotions de peur, de colère ou de joie. La moitié des participants eut pour consigne de rassembler les images exprimant des émotions similaires tandis que l’autre moitié eut pour consigne de nommer les émotions exprimées sur les photos.

 

Lorsque les participants devaient nommer les émotions, les images du cerveau mettaient en avant une moins grande activité dans l’aire associée à la détresse ainsi qu’une plus grande activité dans la région associée au langage.

 

Cette conclusion vient confirmer l’hypothèse selon laquelle décrire ses émotions amène à réduire sa détresse.

 

 

 

 

 

Sources : M.Lieberman, Psychological Science

 

Please reload

Posts les plus lus

Faire sa propre thérapie du bonheur

April 26, 2018

1/7
Please reload

Derniers posts
Please reload

Archives