La canicule amplifie le risque : êtes-vous sujet à la "dépression estivale" ?

ANGOISSES D’ÉTÉ - Aux antipodes du "blues de l’hiver" ou de la déprime hivernale se trouve un autre "trouble affectif saisonnier" : la dépression estivale. Deux psychologues nous expliquent ses ressorts.

 

Non, l'été ne rime pas avec "sea, sex and sun" pour tout le monde. Pour certains, il se conjugue plutôt avec "grise mine", voire "dépression".  Pour le psychologue Boris Charpentier, contacté par LCI, "ce 'trouble affectif saisonnier' méconnu frappe de manière récurrente à la fin du printemps. Son premier symptôme est une agitation constante, aux antipodes de la dépression hivernale qui, elle, est caractérisée par une apathie et une hypersomnie." La dépression saisonnière hivernale touche en moyenne 5% de la population, contre 1% pour la déprime estivale, dont "la cause reste incertaine ; ceci expliquant pourquoi elle se révèle moins facile à prendre en charge que le blues hivernal traité grâce à la luminothérapie."

 

 

Cliquez sur l'image pour accéder à l'article

 

 

Please reload

Posts les plus lus

Faire sa propre thérapie du bonheur

April 26, 2018

1/7
Please reload

Derniers posts
Please reload

Archives