Pourquoi les émotions négatives sont-elles nécessaires à notre bien-être ?

27.02.2016

 

De prime abord, affirmer que les émotions négatives mènent au bien-être peut sembler controversé et plus spécifiquement dans le domaine de la psychologie positive.

 

Bien que nous soyons surexposés à des messages nous invitant à « sourire plus souvent » ou à « penser positif » ces messages sont dangereux dans la mesure où ils peuvent nous éloigner d’une ressource psychologique indispensable et tout à fait naturelle : la négativité.

 

En effet, la négativité peut être bénéfique. Elle peut nous aider à devenir plus optimiste, à développer nos ressources et par conséquent à mener une vie plus heureuse et plus satisfaisante.

Cela ne veut pas dire qu’être négatif est mieux que d’être positif mais il y a des moments pendant lesquels s’autoriser à être négatif peut nous aider à atteindre de meilleurs résultats dans notre vie, notre travail et nos relations…

 

Le but est d’apprendre à trouver le bon équilibre entre les émotions positives et les émotions négatives. Evidement, les émotions positives génèrent un sentiment plus agréable mais cela ne veut pas dire qu’on devrait toujours être dans un tel état d’esprit.

 

Voici 3 bonnes raisons pour lesquelles on devrait de temps en temps s’autoriser à être négatif :

 

LES EMOTIONS SONT NATURELLES Y COMPRIS LES EMOTIONS NEGATIVES

 

Ressentir de la tristesse, du stress, de l’anxiété ou de la peur est une conséquence naturelle de la vie quotidienne. Etre humain implique de ressentir ces émotions douloureuses. Il est tout à fait acceptable de les ressentir et il serait au contraire  « anormal » de ne pas les éprouver.

Lorsqu’on tente de se conformer à des messages tels que « Soyez positif » on intègre à tord l’idée qu’il s’agit de l’état d’esprit optimal dans lequel on peut être et par conséquent, on s’oppose à un état d’esprit émotionnel tout à fait naturel. On se dit qu’on ne devrait pas se sentir triste, anxieux ou stressé quand notre esprit tente désespérément d’exprimer ces sentiments.

S’efforcer à ressentir de la joie continuellement même pendant les épreuves douloureuses revient à se maltraiter psychologiquement, ce qui sur le long terme impacte négativement notre aptitude au bonheur.

 

LES EMOTIONS NEGATIVES NOUS ALERTENT

 

Les émotions négatives existent pour une raison bien spécifique. Elles ont pour but de nous protéger, de nous faire prendre conscience du danger et que quelque chose ne fonctionne pas correctement pour nous.

Par exemple, la peur nous aide à réagir face au danger, l’anxiété nous rend plus sensible aux potentielles menaces de notre environnement et la culpabilité nous amène à reconsidérer nos actions du passé qui ont pu être blessantes pour autrui et donc à nous réconcilier.

D’un autre côté, les émotions positives peuvent nous amener à nous sentir plus en retrait et déconnecté. Il est bon de se sentir insouciant mais cela peut aussi nous exposer à certaines menaces : moins conscient des risques qui peuvent survenir dans notre vie, moins attentif aux détails dans notre travail ou moins préoccupé de la manière dont notre comportement affecte négativement les autres.

 

LA NEGATIVITÉ COMME MOTEUR

 

Personne ne change parce qu’il se sent bien. Nous changeons lorsque nous sentons que quelque chose ne va pas ou nous rend malheureux et que nous ne pouvons le supporter plus longtemps.

Les émotions négatives nous incitent à agir sur les circonstances actuelles pour générer un changement positif. La colère par exemple est une émotion intimement liée à la justice.

On peut difficilement imaginer un pays qui se batte pour son indépendance sans se sentir révolté et en colère contre ses dirigeants. Les émotions sont des indicateurs psychologiques de notre bien-être. Elles nous disent quand nous sommes plus ou moins heureux.

 

Étonnamment, les émotions négatives servent de moteur. Elles se manifestent lorsque nous sommes sur une mauvaise voie dans notre vie et lorsqu’elles atteignent une certaine intensité, elles nous poussent à agir. Par conséquent, nous avons tout intérêt à les écouter dès l’instant que nous commençons à les ressentir et à changer notre mode de fonctionnement afin qu’il aille dans la direction de nos valeurs et des changements que l’on souhaite instaurer dans notre vie.

 

Encore une fois, le but n’est pas de dévaloriser les émotions positives ou l’optimisme mais simplement de se dire qu’il est important de reconnaître qu’en tant qu’êtres humains nous ressentons à la fois des émotions positives et des émotions négatives.

La clé pour améliorer sa qualité de vie est de comprendre quand et comment utiliser ses émotions correctement, de façon à construire une version de soi plus authentique pour une vie épanouie.

 

 

 

 

 

Sources : Biswar-Diener & Kashdan, Rosen, Tibbetts

Please reload

Posts les plus lus

Faire sa propre thérapie du bonheur

April 26, 2018

1/7
Please reload

Derniers posts
Please reload

Archives